Une prière exaucée pour la guérison de Grand-maman

Une prière exaucée pour la guérison de Grand-maman

par Stacey McKenzie

Myra a connu une guérison miraculeuse dans l’œil gauche après un accident avec un pistolet nerf alors qu’elle jouait avec ses petits-enfants au printemps dernier. Son petit-fils de deux ans a accidentellement visé dans sa direction, la blessant gravement; son petit-fils de quatre ans est automatiquement passé en mode prière, ce qui, selon elle, a permis sa guérison. Voici leur histoire.

Chaque fin de semaine, Myra et son mari, Wayne, se rendent de Mississauga à Waterloo pour aider leur fille et leur gendre à s’occuper de leurs trois enfants, Lincoln, quatre ans, Landon, deux ans et Aurora, quatre mois. Leurs journées, surtout pendant l’hiver, sont habituellement remplies de bains, de soupers amusants, de jeux dans leur salle de jeux avec un ballon, une aire de jeux, un toboggan ou d’autres activités. Ce dimanche matin, Myra s’est levée à 6 h avec Landon, l’enfant de deux ans, qui se lève toujours tôt. Lincoln avait reçu un pistolet nerf pour son anniversaire la veille, et ils étaient impatients de jouer avec. Myra était en train de recharger le fusil pour qu’ils tirent à tour de rôle, assis au bout du canapé, alors qu’ils étaient debout au milieu du canapé.

Soudain, Myra sentit une piqûre aiguë dans son œil, comme si quelque chose l’avait frappée. Elle est tombée par terre en se tenant l’œil. Lincoln s’est immédiatement précipité sur elle, lui a mis la main sur l’œil et a commencé à prier. Il semble que Landon ait accidentellement pointé la fléchette sur sa grand-mère. Lincoln pria : « Merci, Jésus, pour l’œil de Mamie. Permets qu’il aille mieux. » Lincoln est connu pour sa sensibilité envers les gens qui peuvent être dans n’importe quelle sorte de détresse ou de douleur, et il offre spontanément de prier pour eux.

Réalisant qu’elle avait complètement perdu sa vision, Myra et son mari sont partis à l’urgence. Ils ont conduit de Waterloo à Milton et ont été vus et libérés en moins de 90 minutes. Myra avait développé un caillot de sang qui couvrait toute la pupille, bloquant sa vision (une condition appelée hyphéma). Si elle n’est pas traitée, cette affection cause des dommages à long terme. Le médecin traitant a déclaré qu’il n’avait jamais vu de dommages aussi graves que ceux de Myra et a fait venir trois de ses collègues pour observer son état. Il l’a qualifiée de « cas d’école ». Il l’a envoyée à Burlington pour voir un chirurgien ophtalmologiste, car il savait qu’elle aurait besoin de soins spéciaux pour recouvrer la vue de cet œil. Myra était vraiment déçue de ne pas pouvoir partir le lendemain pour sa semaine de travail prévue au Congrès général de Victoria (C.-B.) et elle était inquiète d’apprendre son diagnostic.

Lors d’une visite chez le chirurgien le même jour, il a dit que c’était très sérieux – elle ne pouvait pas aller travailler pendant au moins une semaine. Elle aurait besoin de se reposer et d’éviter les mouvements brusques ou tout type de levage. En raison de la taille du caillot sanguin, Myra courait un risque élevé d’avoir un deuxième saignement, ce qui nécessiterait une intervention chirurgicale qui, selon le médecin, ne serait pas une expérience positive. Myra s’inquiétait de l’effet à long terme de l’incident sur son œil, mais le soir même, elle avait récupéré environ 90 % de sa vision. Elle a poursuivi ses visites hebdomadaires chez le chirurgien. Il a surveillé sa tension oculaire et le caillot sanguin, qui s’est résorbé progressivement.

Pendant ce temps, Myra est retournée par hasard à l’hôpital pour un autre problème et a rencontré le même médecin qui l’avait examinée. Il l’a reconnue et a été complètement surpris de la rapidité avec laquelle son processus de rétablissement se déroulait. Il a pris des photos de ses deux yeux et a dit qu’il allait faire une présentation sur son cas, parce qu’il était si unique.

Myra a pu mettre fin aux visites avec le chirurgien après quatre semaines, et son œil est presque complètement revenu à la normale (99,9 %). Myra attribue son prompt rétablissement à la prière immédiate offerte par son petit-fils de quatre ans, qui fréquente l’église des enfants tous les dimanches et apprend régulièrement à connaître Dieu par ses deux parents. La prière de Lincoln était courte, mais efficace, et Myra croit que la réponse de Dieu à sa prière simple est la raison pour laquelle elle n’a pas subi de dommages à long terme.

« Quand les enfants voient la foi et la prière par l’exemple des adultes chez eux ou ailleurs, ils sont très susceptibles d’imiter ce qu’ils voient, et cela peut avoir un grand impact non seulement dans leur vie, mais dans la vie des adultes qui les entourent.

Comme Jésus l’a dit dans Matthieu 19:14, « Que les enfants viennent à moi. Ne les arrêtez pas ! Car le Royaume des Cieux appartient à ceux qui sont comme ces enfants » (NLT). Chaque pas de foi que vous faites pour prier avec vos enfants ou pour leur lire des histoires bibliques peut les aider à développer leur foi comme Lincoln. Cliquez ici pour des idées sur la façon dont vous pouvez prier avec ou pour vos enfants. https://paoc.org/fr/famille/initiatives-annuelles/4-14

 

Priez

Stacey McKenzie est rédactrice en chef de testimony et Ressources ainsi que directrice des publications au Bureau international des Assemblées de la Pentecôte du Canada à Mississauga, en Ontario. Myra (nom de famille non divulgué) est le gestionnaire de la comptabilité. Photo © istockphoto.com

No comments yet.

Your Opportunity to Share and Inspire Others