Trop proche pour rester indifférents

Trop proche pour rester indifférents

L’urgence de se réveiller face au sort des croyants persécutés

par Terry Bone

Après avoir siégé pendant 25 ans au conseil d’administration de Voice of the Martyrs Canada, j’avais l’habitude d’entendre des histoires sur l’église persécutée. J’ai passé du temps avec Richard Wurmbrand, qui a été emprisonné pour sa foi et torturé à plusieurs reprises. Mais, franchement, je n’avais aucune expérience personnelle.  Même en tant qu’ouvrier international à temps partiel des APDC travaillant dans un pays dominé par les musulmans, j’ai toujours été protégé et généralement bien accueilli, d’autant plus que j’avais participé à la construction de puits et à d’autres activités humanitaires. Récemment, j’ai reçu un signal d’alarme à cet égard.

Je venais de terminer ma 20e conférence de pasteurs dans le pays en Asie où je travaille à temps partiel en tant qu’ouvrier international des APDC. Encore une fois, beaucoup avaient été baptisés dans le Saint-Esprit, et les témoignages étaient puissants. Dans l’attente d’une nuit complète de sommeil, j’ajustais ma moustiquaire lorsqu’un haut-parleur a commencé à faire retentir un message anti-chrétien fortement formulé. On aurait dit que ça venait de notre église. Comment cela était-il possible? En descendant les escaliers, j’ai remarqué une échelle appuyée contre l’extérieur de notre salle de réunion du 3e étage et deux haut-parleurs branchés à la hâte à nos grilles de fenêtre. Nos voisins musulmans avaient décidé que notre bâtiment était le centre de diffusion idéal pour prêcher contre le christianisme! Je me sentais en colère mais impuissant. Toute mesure que j’aurais prise à ce moment-là aurait pu mettre en danger mes hôtes.

C’est un signe inquiétant des choses à venir. Sur le papier, leur constitution garantit la liberté religieuse. Dans la pratique, les fanatiques religieux au sein du courant dominant se préparent à la domination nationale. A proximité, de nombreux chrétiens des pays voisins souffrent déjà sous la lourde main de l’opposition quotidienne, uniquement parce qu’ils choisissent de suivre Jésus-Christ comme leur Seigneur et Sauveur personnel.

 

Pourquoi est-ce que cela arrive ?

La Bible promet que tout disciple sincère de Christ sera persécuté (Jean 15:20; 2 Timothée 3:12).  L’un des buts de Jean en écrivant le livre de l’Apocalypse était de donner de la perspective et de l’espoir aux chrétiens qui étaient déjà persécutés. Pendant les 300 premières années qui ont suivi la résurrection de Jésus d’entre les morts, les chrétiens étaient une minorité et étaient souvent la cible de persécutions. Cependant, il y a eu plus de martyrs chrétiens au 20e siècle que dans tout autre siècle précédent. « Le martyre est une caractéristique régulière et permanente de la vie de l’église pour 25 % du christianisme mondial que nous appelons « l’église souterraine », affirme David Barrett du World Evangelization Research CenterLes statistiques de Barrett montrent que le nombre de martyrs augmente, passant de 35 000 en 1900 à environ 260 000 cette année [1990]. Interrogé sur l’explication de cette terrible recrudescence, Barrett répond : « Tous les facteurs sous-jacents à long terme qui produisent les martyrs semblent augmenter progressivement de nos jours[1]. »

Nous nous trouvons dans un conflit mondial de plus en plus grave dans le domaine spirituel. Apocalypse 12 nous donne l’histoire de la vie de Satan. Il est furieux d’être vaincu par Jésus au travers de son œuvre sur la croix. N’ayant plus accès à l’endroit où vit Jésus lui-même, le diable est confiné à créer le chaos ici sur terre. « Furieux… le dragon s’en alla faire la guerre… à ceux qui respectent les commandements de Dieu et qui gardent le témoignage sur Jésus » (Apocalypse 12:17). Satan cible particulièrement ceux qui obéissent au Grand ordre de mission. Aussi « il est animé d’une grande colère, sachant qu’il lui reste peu de temps » (Apocalypse 12:12).

Il ressort clairement de la Bible et des événements actuels qu’à mesure que le temps du retour du Christ approche, on peut s’attendre à ce que l’intensité et l’omniprésence de la persécution augmentent. Alors que peuvent faire les chrétiens ordinaires comme vous et moi? Comment pouvons-nous aller plus loin que nous tordre les mains et espérer qu’elle disparaisse?

Le point de départ de toute action est de réaliser qu’à la fin, nous gagnerons! Les royaumes de ce monde deviendront le royaume de notre Seigneur (Apocalypse 11:15)! Notre cause finira par l’emporter. D’ici là, il est temps de se joindre dans la prière à ceux qui sont en première ligne. Prenons les armes de l’amour et de la foi et disons à cette montagne de persécution : « Jette-toi dans la mer ! »

Voici quelques étapes pratiques pour vous et les responsables de votre église :

  1. Informez-vous. La Voix des martyrs Canada (VOMC) est une source d’information impeccable. Visitez http://vomcanada.org, https://www.facebook.com/vomcanada et https://twitter.com/vomc. Vous pouvez commander des trousses pour pasteurs et beaucoup plus de matériel d’information.
  1. Soutenez la Journée internationale de prière (IDOP). Cette journée officielle de prière pour l’église persécutée tombe le dimanche 9 novembre 2014, ou chaque fois que vous, votre église, votre famille, votre école ou un petit groupe peut honorer cet important appel à la prière. Visitez www.idop.ca.
  1. Incluez vos frères et sœurs souffrants dans vos temps de prière réguliers. Abonnez-vous à l’alerte Persécution et prière envoyée par courriel et Twitter de VOMC.
  1. Soutenez les ministères de première ligne. Fixez une cible pour le montant des fonds de mission de votre église qui devrait aider les ministères qui font du travail de première ligne dans les pays où l’évangile rencontre de l’opposition. Faites une enquête pour voir comment votre argent est dépensé et assurez-vous qu’une partie de votre argent est consacrée à l’aide directe à nos frères et sœurs persécutés.

Le révérend Terry Bone est l’ancien pasteur en chef principal du Lakemount Worship Centre à Grimsby, ON, et est maintenant le représentant des ouvriers internationaux des APDC pour le Bangladesh.

 

Faits concernant l’église persécutée

  1. Les chrétiens sont le groupe religieux le plus persécuté au monde.
  2. Cent soixante-trois mille chrétiens meurent chaque année pour leur foi. La moitié des chrétiens martyrs sont morts rien qu’au cours de ce siècle, soit environ 35 millions! Quinze millions d’entre eux étaient des chrétiens orthodoxes ou catholiques morts sous le régime soviétique entre 1917 et 1980, principalement dans des camps de prisonniers.
  3. La persécution tend à augmenter avec l’efficacité de l’évangélisation.
  4. Les 10 premiers pays persécuteurs sont la Birmanie/Myanmar, la Chine, l’Égypte, l’Iran, le Laos, la Corée du Nord, le Pakistan, l’Arabie Saoudite, le Soudan (deux millions depuis 1985) et le Vietnam.
  1. Pires époques pour les martyrs chrétiens :

a) La persécution romaine des premiers chrétiens
b) Du 12e au 14e siècles, lorsque Gengis Khan et Tamerlane massacrèrent des millions de chrétiens.
c) Les années 1970 – 230 000 par an.
d) 2025 – 210 000 (estimation)

 

Mythes sur la persécution

  1. L’église grandit quand elle est persécutée.

         Fait : En raison des persécutions, les chrétiens en Turquie sont passés de 32 à 0,2 % au cours du siècle ; en Syrie, de 40 à 10 % ; en Iran, de 15 à 2 % ; et en Iraq, de 35 à 5 %.

  1. Les martyrs sont des leaders d’église ou des évangélistes.

         Fait : La plupart des chrétiens qui sont morts n’ont pas témoigné directement de leur foi. Ils sont emportés par un déluge de nettoyage ethnique ou piégés dans des régions déchirées par la guerre. Les camps de prisonniers sont plus fréquents que les croix.

  1. Les martyrs meurent de mort glorieuse et victorieuse, se réjouissant de souffrir pour Jésus.

         Fait : La plupart sont pauvres et effrayés. Ce sont des mères, des enfants, des travailleurs et des étudiants qui essaient simplement de se battre pour leur vie.

  1. On peut l’arrêter.

   Fait : Nous ne pouvons pas changer la nature de l’humanité. Nous ne pouvons pas changer le fait que le christianisme menace le monde. Nous ne pouvons pas changer la Parole de Dieu qui prédit ces choses. Mais ce n’est pas une excuse pour rester les bras croisés et ne rien faire!

 

Priez

[1] James Reapsome, “Persecuted Christians Today,” Christian History Institute, July 1, 1990, https://www.christianhistoryinstitute.org/magazine/article/persecuted-christians-today, emphasis mine.

No comments yet.

Your Opportunity to Share and Inspire Others