Une lumière pour nous guider

Aucune sagesse ne rayonne autant que celle de Dieu

par Rose McCormick Brandon

Une lumière pour nous guider

Vers la fin d’une journée d’été extrêmement chaude, mon mari Doug et moi avons sorti notre bateau dans une baie des environs. Nous avons jeté l’ancre dans un passage étroit entre deux îles rocailleuses où nous pouvions compter sur la brise et un ou deux poissons. Doug a jeté sa ligne et gardé son œil sur le poisson. Pour ma part, bien installée, je lisais un livre.

« Ça commence à mordre! » me lança Doug alors que sa canne se pliait pendant qu’il ramenait un poisson qui refusait de coopérer à la surface. J’ai posé mon livre pour saisir le filet. J’ai bataillé un moment pour ramener le poisson en me cramponnant au filet des deux mains.  Doug l’a attrapé et mis en lieu sûr à bord de notre bateau. Il prépara un autre appât et je suis retournée à mon livre, mais pas pour longtemps. « Un autre! » s’écria-t-il. Nous avons vite atteint le quota autorisé.

Peu impatients de quitter la brise rafraîchissante du lac, nous avons pris quelques photos pour les ajouter à la collection légendaire de Doug. Quand nous avons eu rangé toutes nos affaires à leur place, c’est un soleil bien rouge qui léchait l’horizon. Des nuages roses parsemaient un ciel pourpre. Doug regarda sa montre. « Il est plus tard que je ne pensais. Il faudrait rejoindre le bord. » En quelques minutes seulement, la nuit tomba. Le moteur nous élança dans la direction de la marina, à quelques miles de là.

« Ne devrions-nous pas aller plus lentement maintenant qu’il fait nuit? » Je m’inquiétais à haute voix depuis mon siège de passagère. De jour, on pouvait voir les rochers qui effleuraient la surface de l’eau par endroit. D’autres se cachaient, à peine sous le niveau de l’eau.

« Tu vois ce rayon de lumière? » me dit Doug en pointant du doigt vers la seule lumière verte parmi d’autres, blanches, qui brillaient depuis les roulottes et les chalets le long de la côte. « Maintenant, regarde derrière nous. » Deux phares rayonnaient dans notre direction. L’un était élevé sur un rocher éloigné, l’autre plus près du niveau de l’eau.

« La lumière verte de la marina et les rayons venant des phares forment une ligne droite. Tant que j’aligne le bateau avec les trois lumières, nous arriverons à bon port. » C’est ainsi que nous avons navigué dans la nuit sombre et que nous sommes rentrés en toute sécurité dans la marina, pour avoir fait confiance à la sagesse de marins des temps passés.

Quand il s’agit de naviguer à travers la vie, aucune sagesse ne surpasse l’éclat de celle de Dieu. En septembre 2008, c’est sa lumière qui nous a guidés vers une issue dans un temps d’incertitude. Nos trois enfants adultes avaient déménagé vers le sud. Doug gérait son entreprise financière depuis notre domicile, mais son bureau central était à Toronto. Pour nous, déménager du nord de l’Ontario vers la partie sud de la province semblait logique. Nous avons peint, désencombré notre maison avant de la nettoyer et de la mettre à vendre. J’ai vidé les placards, liquidé des années d’équipement sportif et aspiré dans des recoins rarement visités du sous-sol. Mon cœur chantait à la pensée de rejoindre nos enfants.

«Nous avons confiance en l’ingéniosité de mortels pour guider nos bateaux jusqu’au port. Combien plus pouvons-nous avons confiance en Dieu pour guider nos vies? »

Un dimanche, à table après l’église, Doug et moi discutions de nos plans de déménagement. Je me suis alors interrogée sur certaines remarques qu’il a faites. Mon estomac s’est noué. Nos valises étaient à moitié faites; j’étais prête à faire mes adieux. Dans ma tête, le camion de déménagement était déjà en route.

Plus tard, seule avec Dieu, j’ai prié en disant : « Ne permets pas que nos projets de déménagement tombent à l’eau. Mais – et j’ai eu beaucoup de mal à le dire – si ce n’est pas le bon moment pour nous de déménager, montre-le moi par mon travail. » Je travaillais alors comme employée à heures flexibles dans les bureaux d’une grande organisation. Mon nombre d’heure avait baissé. Cela faisait partie des raisons qui nous avaient incités à déménager. Puis, quatre jours après avoir fait cette prière avec réticence, voilà qu’on m’offrait un poste à temps plein.

Nos projets de déménagement étaient morts. Ai-je pleuré des larmes de déception ou ai-je loué Dieu de nous avoir dirigés? Très franchement, j’ai fait les deux. Peu de temps après, des rumeurs d’effondrement économique ont secoué le marché financier. Tous les investisseurs ont retenu leur souffle. Ce fut ensuite un tsunami mondial – le plus gros que nous ayons vécu – émergeant des eaux mystérieuses et sombres du monde de l’argent. Celui-ci a balayé de nombreuses entreprises et beaucoup de propriétaires, laissant beaucoup de dégâts sur son passage.

L’automne 2008 produisit un marché de l’immobilier imprévisible qui faisait qu’il n’aurait été sage ni d’acheter, ni de vendre. Nous n’aurions pas pu choisir un plus mauvais moment pour déménager l’entreprise de Doug. Mes larmes versées sur ce déménagement annulé ont vite séché quand j’ai réalisé combien il était préférable pour nous de rester où nous étions jusqu’à ce que cette tempête économique se soit estompée.

Nous avons confiance en l’ingéniosité de mortels pour guider nos bateaux jusqu’au port. Combien plus pouvons-nous avons confiance en Dieu pour guider nos vies? Selon les Proverbes, la sagesse est l’art de vivre avec perspicacité dans les conditions terrestres où nous nous trouvons. Cela s’applique aux relations, aux plans et à nos choix moraux. Salomon écrivit : « Écoutez la voix de Dieu dans tout ce que vous faites, partout où vous allez; il est celui qui saura vous garder sur les rails » (Proverbes 3.6 d’après THE MESSAGE).

L’été 2010, nous avons finalement déménagé vers notre nouvelle maison dans le sud de l’Ontario. Notre Guide est fidèle en son temps.

PrayEveryDay_French_Colour

Quand elle a écrit ce témoignage, Rose McCormick Brandon était une auteure reconnue pour ses écrits basés sur son expérience personnelle. Ses articles sont parus dans plusieurs publications au Canada et aux U.S.A., y compris dans Chicken Soup for the Soul, Today’s Pentecostal Evangel, Decision et d’autres. Elle rédige aussi des études et des méditations bibliques pour Daily Boost et édite des biographies. Rose vit à Caledonia, Ont., avec son mari, Doug. Ils ont trois enfants adultes et deux petits-enfants. Contactez Rose à rosembrandon@yahoo.ca ou visitez son blogue à Listening to my Hair Grow, à rosemccormickbrandon.wordpress.com.

Cet article est paru dans le numéro d’août/septembre 2011 de testimony, la publication mensuelle des Assemblées de la Pentecôte du Canada. ©2011 The Pentecostal Assemblies of Canada. Photo © istockphoto.com.

Tags:

No comments yet.

Your Opportunity to Share and Inspire Others